Connexion à votre compte | Inscription

LUTTONS CONTRE LES NUISANCES DE LA COVED A CHAMPIGNY

Observatoire des Nuisances de la DEcharge de Champigny

Actualités
Articles et documentation
Historique de la décharge
Témoignages
Les vidéos de l'Ondec


ONDEC

Adhérez
Créez un compte
Inscription Newsletter
Contactez-nous

Lettre d'information d'octobre 2014
Publié par JaskA le 20 octobre 2014

Une fin d'été riche en évènements dans le cadre de notre lutte contre la décharge ISDND Coved de Champigny.

La pression médiatique et judiciaire s'accentue sur la Coved : les médias s'intéressent sérieusement aux dessous du site de Champigny et des pratiques de la Coved sur ses différentes décharges de l'Yonne, l'expert-judiciaire nommé par le Tribunal de Grande Instance de Sens rendra bientôt son rapport et l'Ondec met en place de nouveaux moyens pour mesurer l'impact des nuisances que la décharge fait subir à ses voisins.

Toujours dans leur toute-puissance, les responsables de la Coved font fi des gênes qu'ils occasionnent et des règles que l'administration leur fixe. Jouant sur l'ambiguïté de l'arrêté préfectoral, et avec la complicité des autorités, ils importent dans notre sénonais toujours plus de déchets des zones limitrophes (Centre Yonne, Seine-et-Marne ... ) : la part de déchets provenant du senonais, déjà minoritaire, diminue d'année en année.


OBSERVATOIRE DES ODEURS


Devant l'abandon par la Coved de l'Observatoire des odeurs dès la fin du transfert des déchets, et alors même qu'elle s'était engagée à le faire vivre, l'ondec publie une synthèse sur les nuisances déclarées via le site dechargechampigny.com entre le 27 juillet 2014 et le 14 octobre 2014.

C'est un nouvel indicateur qui nous permettra d'objectiver les nuisances subies par les riverains de la décharge.

Après une accalmie en juillet, les nuisances olfactives furent très présentes en août et septembre 2014 avec des niveaux particulièrement élevés certains jours.

Sur la période du 28 juillet au 13 octobre 2014, le site dechargechampingy.com a reçu  93 signalements de nuisances olfactives soumis par 16 utilisateurs distincts concernant 37 journées sur 79 journées étudiées.

Depuis début août, les « alertes odeurs » sont automatiquement envoyées par email aux responsables Coved de la décharge de Champigny. Il est à noter qu’aucun retour ne nous a jamais été fait par la Coved suite à ces signalements de nuisances.


Une station météo installée par nos soins début octobre à proximité de la décharge nous permettra de mesurer la fréquence des périodes durant lesquelles les riverains sont sous le vent de la décharge.

» Vous pouvez lire la synthèse complète sur le site de l'ondec.




PROVENANCE DES DECHETS : LES TROMPERIES DE LA COVED

La Coved a enfin transmis, suite à la demande insistante faite par les associations auprès du Sous-Préfet lors de la réunion de la Commission de Suivi de Site de juin 2014, la provenance des déchets admis sur son site de Champigny en 2013.

A la lecture des chiffres fournis par l'exploitant, il apparait clairement que la Coved a largement dépassé la limite de 50% d'ordures ménagères provenant de régions hors sénonais. En effet, 29.980 tonnes de déchets ménagers et assimilés sur les 38.587 tonnes réceptionnées en 2013 proviennent de zones géographiques hors sénonais, ce qui représente 77,69 % des déchets ménagers et assimilés réceptionnés, et 59,96% des 50.000 tonnes autorisées, pourcentage supérieur aux 50% autorisés par l’arrêté préfectoral.

L’arrêté préfectoral précise que « Les déchets en provenance d’installations provisoirement à l’arrêt ne sont pas soumis à [ces] restrictions d’origines géographiques ». La Coved invoque ce point de l’arrêté pour justifier le dépassement de déchets provenant de zones hors sénonais en prétendant que le site de Saint Florentin était en 2013 provisoirement à l’arrêt. Or en 2013, il n’existait pas de site à Saint Florentin en activité, provisoirement à l’arrêt : le site dit « Duchy II » avait cessé son activité en août lorsque sa capacité maximale a été atteinte, et l’exploitation de « Duchy III » n’a démarré qu’au 1er trimestre 2014.

La société COVED se place donc en totale contradiction avec les dispositions de l’arrêté préfectoral l’autorisant à exploiter la décharge.

Nous avons donc interpellé le Préfet afin qu'il ordonne à la Coved de respecter scrupuleusement les conditions de l'arrêté préfectoral et de stopper l'activité sur le site tant que les déchets enfouis illégalement ne sont pas retirés.

L'Yonne républicaine dans un article du 11 octobre (lire l'article sur le site de l'Yonne Républicaine) et l'équipe d'Enquête Ouverte (lire sur le site "Décharges publiques, vices cachés") se sont fait l'écho de nos revendications.


    ;

 



DE PLUS EN PLUS HAUT ...


La coved nous avait assuré que la hauteur du dôme C serait la côte maximale : force est de constater qu'il n'en est rien !

Les dômes vus depuis Villeblevin (à l'ouest de la décharge) :

La vision depuis la sortie du village ne cesse d'empirer. Le tas d'ordure, bien visible au sommet de la rue des caves, dépasse largement le dôme A et la pente "douce" qui devait relier les sommets des dômes A et C va finir bien raide. 

A la sortie du village, en haut de la rue des caves :
   

» Consultez plus de photos sur le site de l'ondec





LA LUTTE JUDICIARE


Nous attendons toujours la décision du Tribunal Administratif de Dijon concernant l'action engagée contre l'arrêté préfectoral autorisant l'activité de la décharge. Les juges ont déjà rendu leur décision concernant l'arrêté instaurant des servitudes en l'annulant au début de l'année.

Les 2 arrêtés préfectoraux datent de décembre 2011 et les recours ont été déposés en même temps : la décision concernant l'arrêté d'autorisation serait-elle si embêtante à prendre ? Espérons que la justice n'attendra pas 2029 pour statuer !

Aussi, l'expertise judicaire ordonnée par le Tribunal de Grande Instance au printemps est en cours : l'expert doit rendre son rapport en décembre.



UN RUDE COMBAT


La Coved, fidèle à elle-même, continue à nier les nuisances qu'elle fait subir à ses voisins et aux communes environnantes. Profitant du laisser-faire des autorités, elle se permet des largesses intolérables et ne respecte même plus les limites de l'arrêté préfectoral pourtant déjà bien laxiste.

Mais avec l'aide des associations de défense de l'environnement, de la nouvelle équipe municipale de Champigny, des médias qui révèlent les fonctionnements douteux de la Coved et des nouveaux outils que nous mettons en place, notre lutte s'intensifie.




Le Président
Sébastien Sauzay

Retrouvez sur le site toute l'actualité de l'ondec et suivez-nous sur et

Signalez les nuisances de la décharge et retrouvez l'actualité de l'ondec sur dechargechampigny.com



Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, vous pouvez ajouter ondec@dechargechampigny.com à votre liste de contacts. Ce message fait partie d'un envoi périodique. Il vous est envoyé car vous êtes adhérent de l'ondec, inscrit sur le site dechargechampigny.com, inscrit à la newsletter de l'ondec ou inscrit à la mailingliste presse. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'information de l'ondec, veuillez vous désabonner






$$$










© 2014-2016 ONDEC - "Observatoire des Nuisances de la DEcharge de Champigny"