Connexion à votre compte | Inscription

LUTTONS CONTRE LES NUISANCES DE LA COVED A CHAMPIGNY

Observatoire des Nuisances de la DEcharge de Champigny

Actualités
Articles et documentation
Historique de la décharge
Témoignages
Les vidéos de l'Ondec


ONDEC

Adhérez
Créez un compte
Inscription Newsletter
Contactez-nous

La réunion publique de la Coved du 12 mai à Champigny
publié le 13 mai par @Sébastien Sauzay

Vives Tensions lors de la réunion

Près de 70 personnes ont assisté à la réunion organisée par la Coved et la société Odométric qui n'avaient prévu qu'une vingtaine de sièges !

L'intervenant de la société Odometric a tenté, en vain, de dérouler son propos, mais la salle n'a eu de cesse de l'interrompre pour interpeller le dirigeant de la Coved présent. Le mécontentement général s'est exprimé pendant près de 2 heures. Les arguments avancés par la Coved furent systématiquement battus en brèche par la salle. 

Commençant la réunion avec des sourires moqueurs et condescendants, le dirigeant de la Coved et le responsable du site de Champigny ont pris, au bout d'une demi-heure, une triste mine : pris au dépourvu et empêtrés dans leurs nombreuses contradictions, ils n'ont même plus tenté de se justifier, encaissant les coups qui se succédaient. 

Des riverains soudés et prêts à en découdre.
Un véritable front s'est créé contre la décharge : riverains de Champigny exaspérés par les nuisances olfactives répétées et insupportables; maires des communes avoisinantes prêts à s'unir afin d'obtenir la fermeture de ce site; professionnels riverains engageant des actions judiciaires, au civil et devant le tribunal administratif; mères de famille inquiètes pour la santé de leurs enfants; élus s'opposant à l'exploitant; associations de défense de l'environnement dénonçant la duplicité de la Coved; assistante maternelle s'alarmant de la perte de son emploi : des enfants lui sont retirés par les parents inquiets de la décharge à proximité ...

Des tentatives de justifications.
La Coved, par l'intermédiaire d'Odométric, a tenté d'expliquer l'injustifiable : paraîtrait-il qu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour réduire les nuisances ! 

Mais, comme rappelé par les nombreuses interventions de la salle, la Coved continue son jeu de mépris, de roublardise et de mensonges :
-  au lieu de 190.000 tonnes prévues à transférer en 4 semaines, ce furent 220.000 tonnes en 6 semaines;
- les membres de l'observatoire des odeurs mis en place par Odometric ont exprimé leur mécontentement : dans la majorité des cas, leurs alertes ne furent pas suivies d'actions de la Coved pour réduire les nuisances lors des opérations de transferts
- le dirigeant de la Coved annonce qu'il va réduire à 1200m² la surface d'exploitation pour limiter les nuisances mais la Coved a produit il y 1 mois au tribunal un constat d'huissier certifiant que la surface d'exploitation n’excédait pas 1000m² !
- la Coved a une autorisation de 50.000 tonnes par an mais durant le 1er trimestre de 2014, 18.000 tonnes ont déjà été traitées !
- la Coved a produit un constat d'huissier au tribunal il y 1 mois certifiant qu'on ne sentait que le colza aux abords de la décharge; dans le même temps de nombreux constats d'huissiers certifiant des odeurs épouvantables ont été fait durant ces dernières semaines par les riverains !

A long terme.
Interrogé sur ses récentes offres d'achats de terres agricoles voisines de la décharge à un prix supérieur de 20% à celui du marché, la Coved assure que ce n'est pas pour s'agrandir; le dirigeant de la Coved précise tout de même qu'il serait intéressé, par contre, par les bois attenants au site pour un futur agrandissement de l'exploitation !
Sur l'arrêt de l'exploitation de la décharge en 2029, le responsable Coved confirme qu'avec un tonnage de 50.000 tonnes par an, il restera en 2029 de la place pour 160.000 tonnes ... et logiquement ce serait dommage de ne pas en profiter ! 

Des habitants de Champigny découragés et désespérés
Plus de 20 personnes présentes à la réunion et habitants Champigny nous ont indiqué envisager de quitter Champigny à cause de nuisances induites par la décharge.

Plus d'alternatives : il faut faire fermer cette décharge
Elus, riverains, professionnels sont unanimes : la seule solution est la fermeture au plus vite de la décharge. La Coved est allée trop loin. Si jusqu’à maintenant ses agissements, cachés derrière les bois, ne gênaient que leur très proche voisin, la clinique qui se bat depuis 15 ans contre elle, c'est maintenant des centaines de personnes qui sont impactées par les odeurs infectes, les bruits incessants, les mouettes permanentes, les routes défoncées par les camions ... 

En allant trop loin, la Coved a décuplé le nombre et la force de ses opposants !


S. Sauzay



A lire aussi dans la Presse :

"Ils ont la décharge dans le nez"
Article paru dans l'Yonne Républicaine du 14 mai 2014

» lisez l'article sur le site de l'Yonne Républicaine






$$$










© 2014-2016 ONDEC - "Observatoire des Nuisances de la DEcharge de Champigny"